Le Bilan

VOIR TOUTES LES PHOTOS

oui, ça c'est une phrase qui m'a bien fait rire !

Un gamin d'environ 8 ans s'approche de Cybrina et aprés quelques minutes, se tourne vers moi consterné en me disant : "Ca c'est moche, chui trop mioche pour qu'elle me voit". Encore maintenant, cela me fait ricoler.

Heu... Je suis tout seul ici à comprendre de quoi je parle ? Mais oui suis-je bête, vous n'ètes pas au courant. Un petit retour en arrière s'impose ;)

Il y a environ un mois, Nicolas de la société EasyRobotics me téléphonait en me disant que son entreprise avait été invitée à tenir un stand lors d'un festival de Jap-Culture quelque part en France et en a profité pour me demander si ça me tentait de l'accompagner. Comme Nicolas et moi sommes bons amis, j'ai dit "Banco" (voyant l'occasion de passer un week end sympa entre copains) puis j'oubliais l'affaire. La semaine dernière Nicolas m'a rappelé que nous avions un meeting et, comme cela ne durait qu'une journée (Samedi 6 Mars) et que l'échéance approchait à grand pas, je ne voyais pas l'intéret de sortir le grand jeu en proposant à d'autres membres de venir tenir le stand et tutti quanti. Ce meeting, on le ferait avec Nicolas, à l'ancienne. 

Bref, Vendredi en fin d'aprés midi nous avons prit la route avec Nicolas direction Montlouis, à proximité de Tours.  Nous arrivons sur place vers 21h30 et, aprés un "Buffalo Grill" bien arrosé, nous avons fait un gros dodo dans une chambre située dans l'enceite d'un centre sportif. Samedi matin, réveil vers 7h30 puis une douche et un petit dej plus tard, nous nous rendons vers le lieu d'exposition.

Honnètement, nous ne savions pas à quoi nous attendre tant en terme de type de manifestation que de "volume" du public. Nous imaginions un petit bidule dans une salle des fête quelconque mais nous voyons pointer à l'horizon un batiment assez imposant :

alt



En fait de petite salle, nous avons été agréablement surpris par les dimensions tout à fait respectables des lieux. Nous pensions faire le déplacement pour pas grand chose sinon rigoler entre copains mais une fois sur place, nous avons du nous rendre à l'évidence : Il va falloir faire le show !!!

9h30, nous déballons nos affaire et, comme tout le monde, commençons à installer notre stand. Nous commençons à regretter d'être venu "à l'arrache" et je me dit que les banderoles, prospectus et autres cartes de visites vont manquer. de fait, avec Nicolas, nous avons un stand trés modeste dont il faudra compenser la tristesse en étant hyper-actif; En effet, nous avons a peine commencé à nous installer et, tandis que le salon n'ouvre pas ses portes avant une petite heure, les premiers curieux arrivent :

alt



Là, je croise les doigts pour que Cybrina fonctionne car il m'avait semblé qu'un bras merdait lamentablement à Caprica. Avant d'appuyer sur le bouton power de la bébette, je fais un check-up complet et m'aperçois catastrophé qu'un cable est débranché : "C'est pas normal ça...". croyez le ou non, impossible de rappeler où celui ci allait et il me faudra 20 bonne minutes pour analyser le cablage et trouver la prise sur laquelle le brancher. Je branche puis power... Et Cybrina prend vie, me regarde et me fait coucou car elle a identifiée mon visage. Un grand ouf de soulagement, et je me dit qu'il n'y aura peut être aucun pépin mécanique durant la journée. Suspense... Et bien oui, la Belle a fonctionnée merveilleusement et à assuré une prestation tout à fait honnorable tout au long de la journée malgrés le projecteur de la DCA qui était braqué sur elle et l'aveuglait (elle voyait tout à contrejour mais s'en est trés bien tiréé).

alt



Les portes du salon s'ouvrent et une jolie quantitée de personnes arrivent, plus ou moins déguisées et immédiatement, avec Nicolas, nous tombons d'accord sur le fait que ce festival était une sorte de Japan-Expo miniature trés réussi. Voici le genre de "choses" que nous pouvions croiser :

alt



Tandis que la masse de spectateurs s'accroit, les robots de Nicolas connaissent un vif succés et Cybrina ne sait plus où donner de la tête tant il y a de choses à observer. Malgrés le contrejour, elle parvient à détecter correctement les visages et les comportements des badaud de sorte qu'elle réagit de façon assez appropriée à ce que font les gens. Fréquement, elle est submergée de curieux qui veulent qu'elle les observe :

alt



Puis la foule continue à croitre et Nicolas et moiu avons bien du mal à répondre correctement à toutes les questions que l'on nous pose. Heureusement, il y a des moments d'accalmie mais les gens sont vraiment curieux et il est fatiguant d'essayer d'expliquer simplement des choses complexes au profane. Mais on prend du bon temps tandis que nous observons les vagues de spectateurs successives dont nous savons qu'elle passerons par notre stand :

alt



Enfin, à 18h, avec Nicolas nous commençons à remballer car nous avons de la route à faire et, chose touchante, certains spectateurs voyant qu'on lève les voiles, viennent dire au revoir à Cybrina nous demandant de leur promettre qu'ils pourront la revoir l'année prochaine.Nous nous sommes empressé de les rassurer car si une chose est bien certaine, nous avons prit beaucoup de bon temps et sommes pret à revenir en 2011 même si nos robots étaient plus des curiosité dans ce salon trés typé "Manga".

alt



Assurément un trés bon souvenir qui vallait vraiment le déplacement.

@ bientôt