Le Bilan

VOIR TOUTES LES PHOTOS

4 jours... C'est le temps qu'il m'aura fallut pour retrouver suffisement d'énergie afin de trouver la volonté de vous raconter notre périple au Salon de l'Alchimie !!!! Car mes amis, c'est que cette aventure à été drôlement épuisante. mais laisser moi vous conter tout cela ;)

Jeudi 5 Novembre... journée noire au travail ! Réunion, programmes, projets et tutti quanti, je quitte le boulot sur les chapeaux de roue ne sachant où je vais trouver la force nécessaire pour allez jusque dans la drôme avec un robot qui, pour ne rien arranger, a des ratés. En effet, le week end précédent ce salon (je suis intelligent hein ?), j'ai entièrement démonté Cybrina pour entièrement la reconstruire d'une façon plus propre. de fait, des bidules ne s'ajustent pas forcément à la perfection dans les machins, les cables ne cablisent pas au top et les programmes ne savent plus comment piloter correctement les moteurs... bref, on réglera tout ça sur place et advienne que pourra ! 19h, je suis chez moi et prépare mes affaires. Philopat m'amène, aprés 3 heures d'embouteillage, Calbinouille (la mascotte des salons) et je suis sur le pied de guerre avec, déjà, une grosse envie de dodo... mais c'est pas grave, les autres doivent arriver vers 19h30 pour qu'on prenne la route. Ricky arrive chez moi vers 20h30 suivit dans la foulée de Jpeg... normal quoi :D Bref, le temps qu'on charge, on est dans la voiture a 21h passée. On passe chercher Miguil (et Cabana) chez lui de sorte qu'a 22h, on n'est pas encore sorti de Paris :/

Le week end commence bien...

On roule, on roule, on roule... A 23h, on est à plus de 100km de Paris et on décide de s'arréter manger avant que les resto routes ne ferment... Le rosé était frais et bon ! A 1h30 du matin on reprend la route : On est a 150 bornes de Paris et nous devons aller a Valence ! C'est moche. Jpeg affirme qu'on ira jusqu'au but coute que coute... Mais, a 100 bornes de Valence (5h du mat) nous sommes tous à l'état de loque et nous tombons sur un hôtel d'autoroute qui accepte de nous passer une chambre pour 2 ou 3 heures. 5h30... On s'endort, que c'est bon !!!

8h30 on se lève ! Ouille ouille ouille... Les yeux piquent et là, on comprend vraiment ce qu'avoir le réveil difficile signifie. un café laxatif et 2 jus d'oranges dilluants pour peinture plus tard, nous reprenons la route. 10h du matin, l'alchimie est en vue. la ville est sympa et la salle d'exposition prometteuse. Y'a déjà toute une bande de gros dingos en train de bricoler des ordinateurs et nous ne mettons guères de temps à trouver notre stand. On s'installe.

A 12h le Vendredi, nous étions fin prêt a ceci prét qu'aucun de nos robots n'étaient en état de fonctionner. Qu'importe, c'est l'heure du repas : carrottes rapés (beurk) et gros rouge qui tâche ! Ce n'est pas trés bon mais l'ambiance parmis les exposants en train de manger est excellente, donc on passe un bon moment. L'aprés midi est assez molle même si il y a quelques moments de speed quand des badots viennent nous voir sur le stand pour nous poser des questions sur nos robots. On voudrait bien leur sortir le grand jeu mais, non dy you, y'a rien qui marche et on turbine à faire gesticuler nos bébés. Bref, nous n'avons pas beaucoup de temps de cerveau à consacrer aux badots et nous nous en excusons encore. Nos robots ne fonctionnaient pas et il fallait solutionner ça au plus vite... Vendredi soir, un compromis est trouvé. Cybrina fonctionouille même si elle est très loins d'être à son top.

Qu'importe, elle gesticule ce qui n'était pas gagné. On fera donc le salon avec des robots tout pourri mais au moins ils bougent (qui l'aurait cru) ! 19h, l'heure de l'apéro et de la résignation à assurer une prestation trés moyenne... Boarf, on est trop fatigué pour aller chercher mieux... Repas avec les exposants (carrottes rapés et gros rouge qui tâche, beuuuuuuuuuurk) mais on rigole bien donc le repas est cool. Le soir, on essaye malgrè tout d'améliorer le fonctionnement de nos robots mais y'a trop de travail. il faut se résoudre à abandonner même si on ressent un petit sentiment de victoire du fait que, demain, certains "trucs" fonctionneront. Car à présent, il est 2h du matin et on a envie de faire un gros dodo (en 48h on a dormi juste 3h...). mais les néons de la salle n'ont guère vu leur intensité baissser et la techno 8 bits résonne toujours à fond. Ok les gars, on va se mater le documentaire "Zeitgeist" qui dénonce la pensée globale. Jpeg, au bord de l'évanouissement, nous tire sa révérence et va dormir dans sa Clio (Ok c'est la sienne mais c'est pas une raison pour la squatter). 4h30 du matin. le son et la luminosité ambiante ont baissé... En plus de ça, "Zeitgeist" vient de se terminer. On a passé un sacré bon moment à le regarder (aussi grâce à l'écran géant que Wany-robotics nous a pretté) mais là il est vraiment temps de dormir... Avec Ricky et Miguil, on se regarde et on se résigne à se coucher à même le sol,  Et bien, croyez le ou non, même dans un sac de couchage avec 2 jours de sommeil de retard, sur du carrelage avec un néon en plein dans la tronche, c'est pas facile de dormir, autant à cause du froid que de la luminosité. Qu'importe, Morphée me fait de l'oeil...

9h, je vois Miguil qui me regarde et me supplie de lui fournir une raison de se lever... C'est partie pour une journée de folie : YOUPIIIIIIIIIIIiiiiiiiiiii-i-i-i-i-i-i... Arf, ce n'est pas facile quand même, mais quand on aime les robots, on ne les compte pas. Direction la douche (5 bon dégrés) puis le petit déj (tiens, y'a pas de carottes rapées ???).

10h, on est bloc et une masse de badots commence à envahir le salon. Cybrina et Cabana en mode "power" et les gens les observent. ils sont sceptiques mais interressés. Les "bella" n'ont pas du tout, mais alors pas du tout, le niveau de Performance des précédents salons (Rare&Insolites & japan-Expo) mais on ne s'attarde pas à expliquer le pourquoi du comment. Ca n'est pas interressant... Bref, malgrè tout, elles séduisent certains passants et vue le "bricolage" qui leur permet de fonctionner, on est satisfait... Midi... l'heure des carottes rapées et du gros rouge qui tache (beurk). Comme d'hab, on rigole bien avec les autres exposants... "Merde, il est 13h30 !

Miguil, c'est bien à 15h qu'on donne une conférence ?" Miguil me regarde décomposé et me dit doucement "oui je crois". Aprés avoir vérifié auprès des organisateurs, c'est effectivement le cas. Je sors mon plus beau powerpoint et commence à préparer la conf'. je suis serein car je sais (d'expérience) que les moments où je parle le mieux d'IA sont ceux où j'ai peu ou pas préparé les choses car c'est alors la passion qui s'exprime. Je reprend donc un de mes support de conf quelconque (conf des savants collèges) et la relie. "Ok, chui au taquet"... Direction la salle de conf... L'heure fatidique sonne et 2 pékins et un tondu se pointent dans la salle (arf). J'attend un peu avant d'entamer en me disant qu'un quatrième spectateur s'était peut etre perdu. Mais là, sans comprendre comment, une vague arrive dans la salle qui en quelque minutes est pleine à craquer. 2 explications : Soit les informaticiens sont des gens peu regardant sur les horaires, soit les organisateurs ont suppliés certains exposants de venir assister à une conférence au nom rébarbatteur de "La cognition artificielle". personnellement, j'optais plus volontier pour la seconde explication car le public semblait, généralement, plus avide de robots ludiques plutôt que de plateforme de recherches. Ainsi donc, j'entame malgrès tout une conférence avec une salle bondée... Ca ne faisait pas 3 minutes que j'expliquais l'histoire, le fonctionnement et l'avenir des IA que les questions ont commencé à fuser. "Merde alors, ça les interresse !". En fait, l'exposé a tourné au débat et j'ai été surpris par la passion que nombre d'alchimistes dégageait. De fait nous avons largement débordé au point que les organisateurs sont venus me voir pour que la conférence trouve une fin, sinon nous y serions encore :P Nous avons été applaudi par le public et j'ai été impressionné par le nombre de personnes qui sont venus nous voir, à la suite de cela, sur notre stand, pour continuer les explications et le débat. D'ailleurs, cette continuation sur notre stand nous a emmené jusqu'au repas du soir.

Là, je me suis tourné gravement vers Miguil, Jpeg et Ricky je leur ait dit : "Les carottes rapées et le gros rouge qui tache, hors de question pour moi ce soir". C'est sans peine que nous embarquons avec nous le gars (franchement super sympa) de chez Wany-Robotics pour aller déguster une Pizza-Rosé (les gens d'Aldébaran-Robotics -Bêtatesteurs- ayant décliné l'invitation car ils devaient malheureusement repartir suite à un problème logistique). Grosse soirée bien marrante où on cause de robot avec le gars de chez Wany et qui nous a franchement donné envie d'avoir chez nous un de leurs bestiaux (qui doit représenter 10 ans de budget de l'assoc...).

On revient au salon aux alentours de minuit un peu pompette et, comme les néons sont en mode plein phare et la techno, à fond la caisse, on décide de regarder "Zeitgeist 2" sur l'écran géant que Wany a bien voulu nous préter à nouveau. Là, malgrès le fait que le documentaire soit passionant, on s'endort tous devant. Mais Miguil et moi on se réveille et on voit que Ricky est dans un état proche du coma ! Et sans comprendre comment, on a commencé à lui mettre tout un tas de robot sur la tête :P Screetch, du site Robot-Impactet de la boutique Robooticse marre et commence à délirer avec nous.

Il vide son stand de ses robots et nous nous prettons à une scéance shooting pour l'élection de Mister Calib 2010. Franchement, nous nous sommes beaucoup amusés et nous avons retardé Screetch et ses 2 collègues dans la préparation de la surprise qui vous attend pour le 24 Novembre :P 5h du matin... dodo, dodo, dodo... oui, on dodotte, enfin ! Comme la veille, la nuit est courte et on se lève vers 9h. Douche, petit dej (sans carottes rapées) et hop, c'est partie pour la dernière ligne droite. La matinée passe à-la-cool mais on a l'air de zombie et en plus, même si on est douché, on pue (pourquoi, on est lavé ???). On discute avec des badots mais la fatigue est telle que la volonté n'y est plus vraiment. On fait quand même notre job mais à midi, on ne résiste pas à l'appel de la raclette-vin blanc offerte super généreusement par un des exposants-organisateur. Arf... Il est déjà 13h et on est de corvée de carottes rapées et de gros rouge qui tache... 14h, Jpeg commence à vouloir remballer car on a de la route et tous lui donne raison.

On commence à remballer et aprés des adieux larmoyant avec tous le monde, à 15H30, on prend la route. On arrivera sur Paris vers 22h avec moins de 9h de sommeil en 72h...

4 jours pour m'en remettre que je vous dit !!! Quoiqu'il en soit, nous avons passé un merveilleux moment, étrange certes, mais vraiment hyper sympa. Ce n'était pas Japan-Expo, ce n'était pas Donzy... C'était autre chose, aussi sympa mais différent. Sans doute le fait que notre prestation soit moyenne a été frustrant. De fait, nous avons sans doute moins ressenti l'intensité "robotique" mais je peux vous assurer que c'était une trés belle aventure et que tout le monde là bas a été très acceuillant.

Nous avons passé un trés bon week end que nous ne sommes pas pret d'oublier :P

En direct

Montée en régime, poussée d’adrénaline, c’est enfin les 3 jours attendus. L’Alchimie. On y est. Tain l’Hermitage dans la Drôme. Je sais pas pourquoi je focalisais sur l’Hérault ! 

Bref, heureusement Jpeg était aux commandes.

22h, après avoir chargé, façon Le Mans, la Clio, on a enchaînépour 7h de route dans la bonne humeur avec petite pause à l’hôtel. Avec tout de même 3h de répit histoire de dormir un peu et de prendre une dernière douche ! Après quelques croissants et beaucoup de café pour Fabien et Ricky, Jpeg a assuré à nouveau en nous emmenant à bon port.

On aurait pu venir en train ! L’espace Rochegude où se tient l’événement est juste en face de la gare. Autant pour le confort. En tout cas, niveau indication c’était au poil.

La surprise Dès l’arrivée, on avait compris le ton de la journée. Un salon comme on les aime. A l’ancienne. Avec des passionnés qui tripent devant leur bécane. Il nous a fallu quelques heures pour tout installer et faire les derniers réglages. Cabana a une nouvelle vue (et bientôt une main). Cybrina a profité d’une petite révision et possède désormais une structure plus optimisée, des épaules moins larges et un emplacement pour embarquer un portable. Elle a de la gueule ! Nous voilà maintenant, et il est bien tard, en direct de Tain de l’Hermitage, où nous sommes installés section robotique juste à côté de notre ami screecth de Robot Impact qui, on attend ça avec impatience, nous prépare une belle surprise pour fin novembre. Et Aldébaran Robotics qui a assuré le show d’après midi avec un Nao académique. C’était propre mais on est resté sur notre faim. Bon, en même temps, comme eux on se réserve pour demain.

L’ouverture au public… ^^ Nous avons été rejoins plus tard par Wany robotics avec des robots pour l’enseignement et la recherche qui, malgré le design industriel, intrigue et suscite l’intérêt.

Vous voulez que je vous dise !On a là une belle troupe de roboticiens face aux puristes et amoureux d’Amiga et d’OS ultra optimisé. Ils sont au moins aussi dingos que nous ! Ce soir, on la joue intime, entre exposants. Ça joue. Ça discute. Ça bricole. Beaucoup. Beaucoup de nouvelles têtes et quelques vieux brisquards. En direct donc de l’Alchimie pour être avec nous, en quelques images...


video live sur le site de l'Alchimie


Nous, on va se mater un zeigeist dans nos duvets… On est parti pour 48 heures non-stop entre exposants… 

Road to Alchimie 2k9

Mes chers amis, 4 de vos fidèles serviteurs prennent la route ce soir direction Tain L'Hermitage afin d'être présent dés demain matin au salon de l'informatique alternative.

Miguil, Ricky, Jpeg et moi partons d'ici 2 ou 3 heures pour un périple de plusieurs heures (Paris-Valence c'est pas anodin). 4 grands gaillards en Clio accompagnés de Caliban, Cybrina, Cabana et CyberOne + les outils + les affaires + les PC et les duvets, voilà ce qui s'appelle "voyager léger"

Ayant apprit qu'il y a de forte chances pour que nous puissions disposer d'une connexion internet sur place, nous essayerons de vous tenir informé du déroullement du salon avec, pourquoi pas, si Miguil arrive a le mettre en place (et que les organisateurs sont OK - on pense a la bande passante), un live streaming vidéo depuis notre stand. Ca pourrait être amusant ;)

Bref, ce soir on roule, on roule et on roule puis, quand on aura faim, on s'arrétera au premier resto-route venu et irons faire un petit dodo au premier Formule-1 venu. On terminera le chemin demain matin au levé du soleil. Nous profiterons de ces quelques jours pour rédiger le tant attendu compte rendu de notre rencontre avec JC baillie et filmerons aussi la conférence que nous devons animer afin de vous la faire partager.

@ trés vite